Compte Personnel de Formation (CPF)

Le CPF est un dispositif attaché à la personne et réglementé en terme de formations éligibles.

Il peut être abondé par de nombreux acteurs, définis par la loi, dont le détenteur lui-même. Il est un dispositif de formation “à l’initiative du salarié” et non de l’employeur.

Il doit donc de notre point de vue être envisagé sous l’angle des certifications qui peuvent améliorer l’employabilité globale d’un salarié, et pas seulement au sein de son entreprise.

Sa monétisation restreint le financement de certaines formations coûteuses. Aussi, il peut s’envisager dans un projet global de montée en compétences, co construit avec l’employeur, via des abondements financés par ce dernier. Aussi bien en fonds propres (sur le plan par exemple pour les entreprises de 50 salariés et plus) ou sur fonds mutualisés (sur le plan pour les entreprises de moins de 50 salariés).

Il faut donc sensibiliser les salariés sur ce point. Les employeurs ont souvent à disposition d’autres moyens de financements de formation, mais qu’ils méconnaissent le plus souvent. Et la popularité du CPF de fait le dessert.

Une information des salariés sur l’ensemble des autres possibilités de financement de formation permettrait donc de préserver et de mieux orienter ce dispositif.

Le CPF est un droit attaché à la personne. Il suit le salarié de 16 ans (ou 15 ans pour les apprentis) à 65 ans (ou son départ en retraite si liquidation des droits avant). L’alimentation pour un temps plein annuel est de 500€/an jusqu’à 5000€ au bout de 10 ans, (800€ et 8000€ pour certains publics).

A noter, pour les salariés qui occupent un emploi dont la durée est égale ou supérieure à 80% de la durée légale, il est alimenté à 100% . En dessous, il est alimenté au prorata.

Des périodes telles que : congé de maternité, de paternité, d’adoption, de présence parentale, de congé parental d’éducation, arrêt pour accident du travail… sont considérées comme du temps de travail effectif pour l’acquisition des droits CPF.

A compter du 1er janvier 2019, les formations éligibles sont les formations inscrites au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) ou à l’inventaire ou des parties de ces certifications.

Il est aussi possible d’utiliser le CPF pour financer son permis B (préparations à l’épreuve théorique du code de la route et à l’épreuve pratique du permis de conduire)ou pour préparer une action de VAE ou un bilan de compétences.

Le CPF est accessible via le moncompteactivite.gouv.fr qui inclus aussi désormais l’interface CPF.